Les lithographies noires
d'Odilon Redon

Né à Bordeaux, en France, Odilon Redon est un peintre symboliste français qui a aussi fait de la gravure et du dessin au pastel. Il est reconnu surtout pour ses lithographies aux différents tons de noir.

Odilon Redon

Bertrand-Jean Redon, mieux connu sous le nom d'Odilon Redon naît le 20 avril 1840 à Bordeaux dans une famille prospère, et meurt le 6 juillet 1916. Il est un peintre symboliste français, graveur, dessinateur et pastelliste. Le jeune Bertrand-Jean Redon acquiert le surnom d'Odilon de sa mère. Odilon Redon commence à dessiner étant enfant et, à l'âge de 10 ans, il reçoit un prix de dessin à l'école. A 15 ans, il commence l'étude formelle du dessin, mais, sous la pression paternelle, il se dirige finalement vers l’architecture. Incapable de passer les examens d'entrée à l'École des Beaux Arts de Paris, Redon est bloqué dans sa future carrière d'architecte. Il étudie donc brièvement la peinture sous la direction de Jean-Léon Gérôme en 1864. Son jeune frère, Gaston Redon, reprendra le flambeau d'Odilon et deviendra architecte de renom.

De retour dans sa ville natale de Bordeaux, il étudie la sculpture et Rodolphe Bresdin l'initie à la gravure et à la lithographie. Sa carrière artistique est interrompue à nouveau en 1870 quand il rejoint l'armée pour servir dans la guerre Franco-Prussienne.

A la fin de la guerre, Redon s'installe à Paris et travaille presque exclusivement dans la lithographie. Il nomme ses œuvres visionnaires, conçues dans les tons de noir, ses Noirs. Il ne sera pas reconnu avant 1878, année où son travail gagne une critique favorable dans le journal l'Esprit Gardien des eaux. Il publie alors son premier album de lithographies intitulé Dans le Rêve (1879). Pourtant, Redon demeure relativement inconnu jusqu'à l'apparition, en 1884, d'un roman culte de Joris-Karl Huysmans intitulé À rebours, qui raconte l'histoire d'un aristocrate vedette décadent qui collectionne les dessins de Redon.

Dans les années 1890, le pastel et l'huile deviennent ses méthodes préférées et il cesse de produire ses « Noirs ».

En 1899, il expose avec les Nabis à Durand-Ruel. En 1903, il est décoré de la Légion d'Honneur. Sa popularité augmente grandement quand un catalogue de gravures et de lithographies le mettant en vedette est publié par André Mellerio en 1913. Redon décède le 6 juillet 1916. En 1923, Mellerio publie, en hommage, Odilon Redon : Peintre Dessinateur et Graveur. Les archives des documents de Mellerio sont aujourd’hui détenues par la bibliothèque Ryerson & Burnham à l'Art Institute of Chicago.

En 2005, le Musée d’Art moderne lance une exposition intitulée Au-delà du visible. Il s’agit d’une vue d'ensemble des travaux de Redon présentant plus de 100 peintures, dessins, estampes et livres de la collection de la famille Ian Woodner. L'exposition s'est tenue du 30 octobre 2005 au 23 janvier 2006.

Redon décrit son propre travail comme ambigu et indéfinissable : « Mes dessins inspirent et ne doivent pas être définis. Il faut se placer, tout comme pour la musique, dans le domaine ambigu de l'indéterminé ». Le travail de Redon représente une exploration de ses sentiments internes et de la psyché. Tout au long de sa carrière, il veut « placer le visible au service de l'invisible » et son but, bien que son travail semble rempli d'êtres étranges et de dichotomies grotesques, est de représenter les fantômes de son propre esprit. Il explique lui-même sa démarche en disant : « J'ai souvent, comme exercice, peint un objet jusque dans les moindres accidents de son apparence visuelle. Et si le jour suivant me laissait triste et avec le sentiment d’une soif inassouvie. Le jour d’après, dans mon imaginaire, le souvenir des formes me rassurait et m’apaisait ».

Galerie de peintures par Odilon Redon

Arts3

À propos de l'auteur


Arts3 Network - Chroniqueur

Autres articles
sur le symbolisme

Voir nos recommandations
Livres à consulter
sur le symbolisme
Odilon Redon

Odilon Redon

Prince du Rêve 1840 - 1916

le symbolisme

Le Symbolisme

Ouvrage sur le symbolisme