Le symbolisme
origines et définition

Le symbolisme est un mouvement artistique d'origine française de la fin du 19e siècle. Les oeuvres symbolistes s'inspirent de la spiritualité, de l'imagination et des rêves.

Jacek Malczewski

Le symbolisme est un mouvement artistique d'origine française de la fin du 19e siècle. Également présent dans d'autres domaines de l'art, il tire par exemple ses racines poétiques de la Russie et de la Belgique. Dans la littérature, le style a fait ses débuts avec la publication des Fleurs du Mal, en 1857, de Charles Baudelaire. Les travaux d'Edgar Allan Poe, que Baudelaire admire beaucoup et qu’il traduit en français, ont également une influence significative sur ce mouvement. Ce nouvel esthétisme du symbolisme est développé par Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine durant les années 1860-70. Dans les années 1880, on formule plusieurs séries de manifestes en l'honneur du symbolisme, qui attirent toute une génération d'écrivains. La littérature symboliste a aussi été apparentée au Romantisme gothique, avec qui elle partage à la fois plusieurs similitudes, mais également plusieurs différences.

Le terme « symbolisme » est formé à partir du mot « symbole » qui vient du latin « symbolum », un symbole de la foi, et « symbolus », un signe de reconnaissance. La signification grecque « symbolon » a plus que certainement également été impliquée : elle correspond à la coupure d’un objet en deux et donne à ses propriétaires un signe de reconnaissance lorsque les deux objets sont en mesure de se rassembler à nouveau. Dans la Grèce antique, le « symbolon » était un tesson de poterie brisé en deux morceaux ; chaque morceau ensuite était donné aux ambassadeurs de deux pays ou ville alliés comme une preuve de cette alliance.

Le symbolisme est en grande partie réactionnaire au naturalisme et au réalisme, des styles antiidéalistes qui a tentent représenter la réalité. Le symbolisme, quant à lui, est en faveur de la spiritualité, de l'imagination et des rêves. Certains auteurs, tel que Joris-Karl Huysmans, ont commencé par être naturalistes avant de devenir symbolistes. Pour Huysmans, ce changement démontre son intérêt croissant pour la religion et la spiritualité.

Les poètes symbolistes ont une relation complexe avec le Parnasse, un style littéraire français qui a immédiatement précédé le symbolisme et qui a rassemblé de grands auteurs tels que Stéphane Mallarmé et Théophile Gautier.

Tout en étant influencés par l'hermétisme, qui permet une versification plus libre, et en rejetant clairement l'objectivité parnassienne, les symbolistes conservent l'amour parnassien des jeux de mots et de la qualité musicale des poèmes. Les symbolistes admirent la devise de Théophile Gautier de « l'art pour l'art ». Beaucoup de poètes symbolistes, dont Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine, publient leurs premières œuvres dans « Le Parnasse contemporain ». Ce sont les anthologies de poésie qui ont donné son nom au mouvement du Parnasse. Arthur Rimbaud, contemporain des parnassiens, s’est publiquement moqué des auteurs de cette école : il a publié des parodies scatologiques de certaines grandes oeuvres du Parnasse, dont de François Coppée.

L'un des promoteurs les plus colorés du Symbolisme à Paris est l'artiste et critique littéraire Joséphin Pélada, qui créé le Salon de la Rose-Croix. Le Salon accueille durant son existence une série de six présentations d'avant-garde artistique, littéraire et musicale dans les années 1890. Un certain nombre de symbolistes sont associés avec ce Salon.

Les symbolistes croient que l'art doit représenter des vérités absolues qui ne pourraient être décrites directement. Ainsi, ils écrivent de façon très métaphorique et suggestive, dotant des images et des objets particuliers d'une signification symbolique. Jean Moréas publie le Manifeste symboliste, dit « Le Symbolisme », dans Le Figaro du 18 septembre 1886. Moréas annonce que le symbolisme est hostile au sens ordinaire, à la déclamation, à la fausse sentimentalité. Son but est plutôt de vêtir l'idéal sous une forme perceptible. Ainsi, dans cet art, les tableaux de la nature, les actions des humains, tous les phénomènes concrets ne sauraient se manifester eux-mêmes : ce sont des apparences sensibles destinées à représenter leurs affinités ésotériques avec des idées primordiales.

Arts3

À propos de l'auteur


Arts3 Network - Chroniqueur

Autres articles
sur le symbolisme

Voir nos recommandations
Livres à consulter
sur le symbolisme
Odilon Redon

Odilon Redon

Prince du Rêve 1840 - 1916

Carlos Schwabe

Carlos Schwabe

Symboliste et visionnaire